Accueil Actualités

NY Rangers : Défense en chantier

Suite de notre revue d’effectif des New York Rangers. Après un passage dans les buts, voici un état de la défense et de ses membres actuels, futurs ou encore plus futurs. Le top 6 n’étant pas encore totalement connu, nous allons subjectivement (et arbitrairement) diviser le vivier de sorte de passer en revue les forces évoluant dans un milieu professionnel nord-américain, universitaire, ou européen.

La NHL

Commençons par ceux qui vont le plus nous intéresser dès à présent. Si l’aspect défensif est effectivement ce qui ressemble le plus à un chantier à l’heure actuelle, Jeff Gorton s’en est bien rendu compte et a apporté des retouches plutôt notables cet été.

Tout d’abord, rendons hommage à la victime directe de tous ces changements, Kevin Shattenkirk. Souvenons-nous des conditions dans lesquelles il a signé son contrat de 4 ans à 6.5M annuels il y a 2 ans. Refusant de plus grosses offres pour évoluer sous les couleurs de son club de cœur, « Shatty » a été victime du besoin urgent de faire de la place dans la masse salariale cet été et a vu son contrat racheté par les NYR. Exit donc l’enfant du pays, qui a alterné blessures, et performances moyennes.

Si l’administration des Rangers avait donc bien besoin « de gratter du cap » c’est parce que le chéquier a été sorti récemment, avec l’arrivée notamment de Jacob Trouba, tout d’abord échangé contre un 1er tour (celui récupéré aux Jets par l’échange de Kevin Hayes) et Neal Pionk. Quelques semaines plus tard, JT prolonge de 7 saisons à 8M par an. Un gros contrat longue durée pour un défenseur possédant un package intéressant pour les Rangers. Jeune, ami avec Brady Skjei, moteur offensif, et statistiquement très intéressant dans la mesure où en plus des points directs qu’il rapporte (Une cinquantaine), il améliore le contrôle du jeu de son équipe, son corsi et son taux de buts anticipés étant supérieurs à la moyenne des Jets cette saison.

Son ami proche dans l’équipe est donc sans surprise Brady Skjei. L’américain a connu une saison dernière difficile comme tout le monde chez les Blueshirts. A 25 ans, il n’a pu inscrire plus de 25 points, faisant peu pour un arrière réputé offensif et plein de maîtrise.

L’autre coup de projecteur de l’été fut le grand espoir américain Adam Fox. Ex des Hurricanes de la Caroline, Fox a refusé de signer pour eux, et a fait des appels des deux pieds aux Rangers. Autre enfant du pays, il arrive donc avec un statut très très prometteur, et déjà la moitié des yeux de la grande ligue braqués sur lui. Auteur de 48 points en NCAA l’année dernière, le MSG est bouillant à l’idée de le voir à l’œuvre.

Tony De Angelo, a en revanche mis du temps à prolonger son contrat, ne voulant ni se dévaluer, ni offrir des dollars aux NYR sous prétexte que les caisses sont vides. Enfin tombé d’accord avec le club, le jeune et imprévisible américain s’engage donc et après avoir goûté au « Quinn Bin » l’an passé, il peut lancer sa carrière correctement. Bien en phase la saison dernière avec le discours de David Quinn malgré un début de saison tumultueux dans la discipline, Tony D. possède d’excellents stats offensives, dans la relance, le corsi, le danger apporté sur les buts adverses, et sa véritable attitude de Quaterback en supériorité numérique.

Par ailleurs, il semble que David Quinn ait trouvé un duo complémentaire en fin de saison passée, avec l’association de T. De Angelo et Marc Staal. Assistant capitaine, le canadien avait pour mission de conseiller Neal Pionk. Loin de faire l’unanimité des fans, observateurs, journalistes, et amateurs de stats avancées, ce duo a donc périclité, et Marc Staal s’est retrouvé avec le garnement de Philadelphie, et les deux énergumènes se sont transformés. Relances propres, réalisations des deux côtés, même M. Staal s’est offert le luxe d’inscrire 3 buts. Il y a donc fort à parier que le staff tente de capitaliser sur les bases de fin de saison et renouvelle cette association peu évidente d’extérieur mais efficace. Cela pourrait être par ailleurs l’ultime saison pour Staal tant son contrat de 5.5M annuels pèse dans le budget new yorkais.

Reste donc une place pour attraper un top 6 qui commence à se dessiner. La logique hiérarchique voudrait que l’heureux élu soit Brendan Smith. Après avoir vécu quelques moments de discipline aléatoire, « Smithy » est revenu de sa quarantaine en AHL après une grosse méforme physique l’été dernier, une rétrogradation au niveau en dessous, un comportement à la limite du professionnel, et une bagarre avec Vinni Lettieri lui coutant une suspension, une saison terminée, et un poignet cassé. Relancé par David Quinn, avec des apparitions en attaque, Brendan Smith est quand même pressenti pour être envoyé en AHL pour de bon pour sortir son salaire (4.350M encore pour deux ans) du « cap space » des Rangers.

L’AHL et plus si affinités ?

La porte n’est donc pas encore fermée pour plusieurs défenseurs qui sont censés débuter en AHL mais avec une place à prendre si l’occasion se présente. Ryan Lindgren, Libor Hajek ou Joey Keane sont parmi ceux dont le nom revient régulièrement. Les deux premiers ont déjà pu tater le terrain l’an passé, Hajek marquant même son premier but en NHL face aux NJ Devils. Blessé dans la foulée, il vit sa saison se clôturer là-dessus, ce qui fit d’ailleurs dommageable pour lui, car si ses performances en AHL avaient laissé quelques regrets, son expérience NHL a fait bien meilleure impression.  Il commence la saison en NHL mais fait partie des potentiels strapontins descendants. Malgré tout, son association avec Jacob Trouba est pour le moment très intéressante. Lindgren a aussi vu le haut niveau et s’en est plutôt pas mal sorti. Venant de Boston, R. Lindgren n’est pas le plus grand pointeur de la ligue, mais peut jouer de solides minutes une fois adapté à la ligue.

Joey Keane reste le moins bien placé des trois, mais cela est autant du à son jeune âge (19 ans). Sa progression est linéaire entre université et hockey pro.  A l’image d’un autre potentiel bon joueur en défense, Sean Day, il faut prendre le temps avec certains. S. Day, considéré comme un monstre offensif est un peu soupe au lait et n’est pas absolument pas régulier.

Brandon Crawley fait partie de ces éléments solides en AHL, mais sans doute un peu justes pour l’étage au-dessus. Défenseur dit défensif, il entame sa 3e saison à Hartford, et pointe très peu. S’il est amené à monter d’un cran ce sera certainement du remplacement ponctuel, sauf vague incroyable de blessures.

Yegor Rykov lui vient de KHL, et est arrivé cet été avec Vitali Kravtsov et Igor Shesterkin. Défenseur mobile, il a eu besoin de changer de clubs en KHL pour glaner du temps de jeu nécessaire à son développement. Blessé à Traverse City dès les premiers matchs, il n’a pas pris part à la préparation, au camp, ou à la pré saison. Son profil est très intéressant et une fois la saison ingurgitée en AHL il pourra postuler au niveau supérieur.

Darren Raddysh entame sa 2e saison à Hartford après des années en OHL et un premier passage à Rockford. 23 ans et une progression linéaire, mais sans doute plafonnée, tout comme B. Crawley, il ne devrait pas y avoir de miracles sauf hécatombe.

Enfin, dernière arrivée tout juste débarqué d’Ottawa, dans l’échange avec Vladislav Namestnikov, Nick Ebert. 25 ans, et drafté par les Kings de LA en 2012 au 7e tour. Depuis il a vogué à travers le monde, entre ligues mineures canadiennes et américaines, AHL, OHL, KHL, et SHL suédoise. Il va évoluer à Hartford et sa versatilité pourrait rendre des services aux Wolfpacks.

Ligues mineures et NCAA

Matthew Robertson est l’un de ceux en qui les Rangers croient le plus. Drafté cet été, il a même déjà signé son contrat d’entrée en NHL. A 18 ans, il évolue déjà en WHL depuis 3 saisons à Edmonton, et est particulièrement reconnu pour sa conduite et protection de puck. IL devrait être l’un de ceux qu’il faudra très sérieusement observer dans les prochains mondiaux junior.

Zachary Jones a également 18 ans, est américain, et lui est reconnu pour ses chevauchées et sa propension à casser les lignes. Après plusieurs saisons en USHL, il est parti en NCAA à UMass et est international américain U19 pour le moment. C’est un autre profil haut en couleurs à surveiller de très près.

Tyler Nanne, drafté au 5e tour en 2014, a 23 ans et est cette saison le capitaine de l’équipe de l’université de Minnesota. Pas n’importe qui donc en NCAA, mais aura-t-il le niveau pour prétendre à jouer plus haut ? Entre 10 et 15 points en une petite quarantaine de rencontres par saisons, pas certain qu’il tape dans l’œil des Rangers, hormis s’il possède une aura défiant toute concurrence, et le sortant du lot. Si son rôle en NCAA va dans ce sens, qu’en sera-t-il de la saison prochaine lorsqu’il devra intégrer le hockey professionnel ?

Hunter Skinner est un autre repêché de l’été dernier. Joueur de grand gabarit, il représente un peu une surprise tant il n’était pas attendu sortir au 4e tour. Son évolution reste intéressante, ayant pour le moment toujours joué en USHL sans trop défrayer la chronique, il a intégré cette saison les London Knights en OHL et a pour le moment inscrit 5 points dont 2 buts en autant de matchs. Peut-être un futur défenseur de complément.

Enfin celui qui intégrera l’équipe NHL le plus vite de tous, le pensionnaire des Badgers du Wisconsin, K’André Miller. Il a battu beaucoup de records de précocité l’an dernier, a remporté une médaille d’argent aux mondiaux Junior avec les USA, et a été choisi dans l’équipe type des rookies en NCAA. Il a décidé de rempiler une année de plus chez les Badgers pour tenter de faire mieux que ses 22 points en 26 matchs l’année dernière. Repêché en 22e position en 2018, il a le package total pour s’acclimater à la NHL, le physique (1.93m – 94 Kgs), une belle propension à soigner ses sorties/entrées de zones, et une présence efficace en zone offensive. S’il reste motivé par l’humilité et le travail c’est un futur top 4 en NHL.

Les européens

Restent  enfin les scandinaves évoluant encore en Europe. Commençons par Calle Själin, défenseur gaucher d’östersunds, repêché au 5e tour en 2017 et qui a un jeu plutôt austère. Non pas qu’il ne tente rien, mais il est surtout très attaché à ne pas faire de fautes, ce qui rend le joueur d’une rare propreté technique. Avec un physique moyen (1.85 / 81 Kgs), et ne pointant que très peu tous les ans, il lui faudra une nette explosion statistique pour espérer attirer les regards vers lui.

Jakob Ragnarsson, américano-suédois, évolue en Suède et pointe très peu. 70e choix en 2018, il fait ses armes dans les ligues suédoises, et joue cette saison en Allsvenskan avec Timra. Il lui faudra bien plus pour approcher le MSG.

Même profil initial pour Simon Kjellberg. Il possède aussi la double nationalité US/Suède mais a dévidé de traverser l’Atlantique en 2018 et évolue cette saison en NCAA, avec la prestigieuse université polytechnique. A 19 ans il y a encore de l’espoir pour lui.

En Finlande, Tarmo Reunanen, est un miraculé. Déclaré presque inapte au sport de haut niveau suite à des blessures récurrentes et douloureuses au dos, il y a quelques années, Reunanen est revenu et a mis le doute dans l’esprit des coachs cet été. Défenseur résolument offensif, il en lâche parfois ses tâches propres.

Le 101e choix de 2018,  Nico Gross, suisse de confession, est aujourd’hui en OHL après sa formation européenne. Il profite donc des compétitions internationales avec la Natie pour côtoyer les meilleurs de sa catégorie.  En progression depuis 2 saisons à Oshawa, il démarre plutôt bien sa saison 2019-20 avec 6 points en 7 matchs.

Enfin, le dernier espoir sérieux en défense est le suédois Nils Lundkvist. Drafté au 1er tour en 2018, il joue toujours en SHL à Lulea à 19 ans, et possède un profil relanceur et très mobile. Un déficit de gabarit serait la contrainte principale pour lui, malgré d’indéniables qualités offensives. Son potentiel est réellement important et sa mobilité amènerait un gros plus dans la relance.

 

Crédit photo: Blueshirtbanter.com

Related posts

Claude Julien remet Carey Price en question

Corentin

Les Blackhawks dans le doute

Corentin

Départ canon pour Elias Pettersson

Corentin

Leave a Comment

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial