Actualités

NHL Trade Deadline : premières rumeurs à moins d’un mois …

Le grand bal de la date limite des échanges (ou NHL Trade Deadline) s’en vient très rapidement dans la ligue nationale de hockey. A moins d’un mois de cette date toujours aussi importante (le 26 février cette année), les premières rumeurs d’échanges se font pressentes dans la ligue. L’occasion de revenir sur les dernières bruits de couloir qui sont sortis des téléphones des différents journalistes écumants les bureaux de la NHL.

Les Penguins à la recherche d’un centre « bottom 6 ».

Si Pittsburgh doit ses deux derniers titres consécutifs à quelque chose, c’est bien à la clairvoyance de leur GM au moment de la date limite des échanges. Ces deux dernières années, Jim Rutherford, le manager général des Penguins, a su tirer les bons lapins de son chapeau au moment le plus opportun pour son équipe.

Cette saison, il devra redoubler d’efforts. En effet, la situation au classement des Penguins n’est pas totalement sécurisée. Dans une division métropolitaine totalement ouverte, les Pens auront besoin d’une dernière partie de saison forte pour aller défendre leurs deux titres consécutifs en séries.

Pour ce faire, Rutherford serait actuellement à la recherche d’un centre de 3ème ou 4ème trio. Il aurait déjà dans sa mire Mark Letestu d’Edmonton ainsi que Jean Gabriel Pageau d’Ottawa. Un renforcement qui serait le bienvenu tant l’ajout de Riley Sheahan en début de saison s’est avéré être une déception jusqu’alors. Pittsburgh aura également besoin de se renforcer en défense pour contrecarrer toute blessure éventuelle, tant les Pens ont été exposés ces dernières saisons à ce poste.

Tabula rasa dans la Big Apple?

C’est ce qui semble se murmurer dans les couloirs de la ligue. Jeff Gorton, GM des Rangers, aurait décider d’enclencher une sorte de reconstruction; un « re-tooling » comme l’aurait appelé feu Ed Snyder (ancien propriétaire des Flyers). En ce sens, le manager new yorkais serait ouvert à lâcher certains de ses « gros noms ».

Le premier d’entre eux est Rick Nash. En perte totale de vitesse depuis quelques saisons, le gros ailier canadien semble en fin de carrière. Avec un gros salaire de 7.8M$, il est actuellement en dernière année de contrat. Le bon moment pour New York de l’échanger et d’en retirer un semblant de retour.
Derrière lui, le nom de Michael Grabner. L’actuel meilleur buteur des blueshirts est lui aussi dans sa dernière année de contrat. Celui qui enchaine une deuxième saison excellente avec NYR pourrait attirer bon nombre de prétendants pour s’attacher ses services.

L’autre gros nom qui revient est ni plus ni moins que celui de Ryan McDonagh, le capitaine. Avec deux ans restant à son contrat, le nom de McDonagh était loin d’être celui d’une tête de liste en vue d’un échange en début de saison. Des noms comme celui de Marc Staal semblaient lui être préférés. Mais voilà, pour lancer une reconstruction il faut lâcher de gros noms. Un dossier qui sera à suivre même si pour la plupart des experts il ne pourrait être échangé qu’à la prochaine draft NHL.

Colorado s’interroge encore sur sa stratégie.

Quelle stratégie adopteront les Avs? Une question qui semblait facile à résoudre en tout début de saison. Avec un exercice 2016-2017 cataclysmique, la tactique des Avs semblait claire cette année : la reconstruction. Pour ce faire, on s’attendait à une vente en masse des dernières grosses pièces. Mais avec un mois de janvier exceptionnel, voici que la bande à Jared Bednar est en position pour se qualifier en séries.

Joe Sakic hésiterait toujours entre une position de vendeur ou d’acheteur. Dans le cas où Colorado croirait en ses chances, l’idée de voir arriver un ailier de premier plan ne serait pas dénuée de sens.

Montréal vendeur … jusqu’à quel point?

Difficile d’y voir clair dans la tactique de Marc Bergevin avant cette trade deadline. Les mauvaises langues diront même qu’il est difficile d’y voir clair dans la tactique de Marc Bergevin en tout temps … Ceci étant dit, il apparait clair que Montréal se servira de cette saison pour se délester de son bois mort. Mais plus facile à dire qu’à faire.

Le nom en haut de la liste est celui de Tomas Plekanec. Le centre tchèque, canadien de toujours, devrait quitter la belle province d’ici la fin du mois. En fin de contrat, il sera une très belle option comme centre #3 dans une équipe jouant les séries.

Derrière, beaucoup de noms sont lancés, parmi lesquels celui de Max Pacioretty. Le capitaine du CH serait en effet disponible. La vérité là dedans est que Bergevin écoute ce qu’on lui propose. Dans ce dossier, tout le monde sait que Bergevin le lâchera que s’il décroche une timbale si reluisante qu’elle redorera son image à Montréal. Chose bien compliquée, et encore plus à la trade deadline.

Le nom de Shea Weber est également avancé. Ce serait un gros aveu d’échec de la part de Bergevin mais peut être une bonne solution à prendre pour rapidement retourner la situation à Montréal.

Nashville à la recherche d’un boost offensif.

Nashville veut faire la passe de deux. Pour revenir en finale de la Coupe Stanley, les Preds auront besoin d’un allant offensif certains. Avec un Filip Forsberg absent à long terme, ils auront besoin d’aide sur l’aile de leur attaque.

David Poile se serait déjà renseigné sur plusieurs noms parmi lesquels ceux de Mike Hoffman (OTT), Max Pacioretty (MTL) ou encore Evander Kane (BUF). Reste à voir si Poile est encore capable de sortir un lapin de son chapeau et de réaliser un trade incroyable pour donner à son équipe tous les atouts pour retourner en finale.

Détroit prêt pour la braderie.

Même si la saison des Red Wings n’est pas aussi misérable que l’on aurait pu le penser en début de saison, Ken Holland semble enclin de lâcher certains de ses joueurs, parmi lesquels Xavier Ouellet. Le jeune défenseur de 24 ans serait un bel atout pour renforcer un 3ème trio défensif.

Le destin de Mike Green semble aussi nébuleux. Rien n’est décidé quant à son futur et les rumeurs vont bon train. Il est clair que beaucoup de GMs se renseigneront sur son cas avant la fin de la deadline.

Un centre de quatrième trio pour les Sharks.

San José doit renforcer son quatrième trio, et cela passe par le centre. La blessure à long terme de Joe Thornton n’arrange rien. Plus que ça, elle va conditionner la position des Sharks à la trade deadline. Néanmoins, Doug Wilson (GM) semble vouloir se trouver un centre de quatrième trio.

Crédit photo : nhl.com
Source : tsn.ca, spectorhockey.com, 

Related posts

Carey Price : Le juste prix pour Montréal?

Fabrice Blanchard

Match 3 : Le travail de l’Avalanche a fini par payer

Corentin

Résultats de la nuit

Christophe Legrand

1 comment

POWER RANKINGS : Analyse du mois de Janvier. | Into The League 31 janvier 2018 at 18 h 35 min

[…] Attention donc à toute redescente sur terre pour Colorado. Leur possession est négative et ils font parti des 5 dernières équipes de la ligue en terme de chances sérieuses de marquer. Nous pourrions avoir ici notre premier pétard mouillé. Ce qui expliquerait l’indécision de Joe Sakic pour la Trade Deadline (cf notre dernier article). […]

Reply

Leave a Comment

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial