Actualités

Marleau aux Maple Leafs

Autre grosse poisson de la « Free Agency », l’attaquant canadien des Sharks de San José, Patrick Marleau, hésitait entre plusieurs projets. A 38 ans, il cherchait donc un dernier contrat, et n’a pas forcément atterri là où on l’attendait le plus. 

Un éternel Shark

Drafté en 1997 par les Sharks, Patrick Marleau est de ces joueurs qui passent des carrières entières au même endroit. Contre vents et marées, malgré des saisons où les Sharks ont été souvent considérés comme un possible outsider, Marleau et les siens n’ont jamais pu toucher le Graal. La saison dernière fut même leur meilleure possibilité, échouant en finale contre les Pens de Crosby.

Arrivé quasi en même temps que l’autre larron de l’attaque californienne, Joe Thornton, Marleau a passé 19 ans en Ligue Nationale pour 1082 points en 1493 matchs. Le N°12 de San José a donc décidé de se mettre sur le marché pour peut être changer d’air. Son acolyte Joe Thornton a fait de même, mais a resigné un an avec les Sharks.

Encadrer l’explosive jeunesse des Leafs 

Loin d’être une cible privilégiée pour Toronto, Marleau a malgré tout signé un contrat de 3 ans chez les Leafs, à 6.25 en moyenne par an. Le débat est lancé pour les observateurs de la ligue. Est-ce trop pour un joueur aussi âgé ? Ou est-ce pile ce qu’il fallait aux Leafs pour encadrer cette jeunesse explosive, mais inexpérimentée.

Avec une recrue comme celle ci, mais surtout un Cap space maintenant dépassé de 2M, Toronto prend un risque que l’on espère mesuré. Malgré ses 27 buts et 19 passes l’an passé, il est en fin de carrière, et perd en production tous les ans depuis 4 ans. Cela dit, il ne sera pas la star de l’équipe, et ne vient que pour aider, ou accélérer l’éclosion des Matthews, Marner, Nylander, Brown ou Hyman. Sa polyvalence, son patinage, son expérience, et son enthousiasme vont apporter une pierre supplémentaire à un effectif que Mike Babcock voit déjà accrocher mieux qu’un premier tour de playoffs.

Avec l’apport également d’un défenseur de plus (Ron Hainsey) et de l’exemplaire Dominic Moore, les Leafs ne mettent pas fin à leur construction mais apportent des pièces complémentaires. Les contrats de Matthews et Marner ont encore 2 ans au stade de contrats d’entrée et Nylander en est à sa dernière année. Dès l’été prochain, les négociations débuteront donc pour augmenter au fur et à mesure tous ces jeunes gens, rendant difficile l’acquisition de plusieurs agents libres comme cette année.

Si la reconstruction passe donc par un apport de joueurs confirmés, Lou Lamoriello et MIke Babcock sont prêts à investir sur des éléments comme cela. Canadien de surcroît, Marleau est très excité à l’idée de jouer pour une bannière qui représente beaucoup pour lui malgré toute une carrière passée sous le soleil californien. Une page se tourne pour lui, mais est ce que la plus belle n’est pas en train de se présenter ?

P.G.

Source: http://thefantasyfix.com

Related posts

Elias Pettersson absent au moins 7 jours en raison d’une commotion cérébrale

Corentin

Road trip californien pour les NY Rangers

Pierre Gouguet

Résultats de la nuit du 05/12

Christophe Legrand

Leave a Comment

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial