Actualités

Avalanche de buts dans le Colorado

Après un début de saison morne, le départ de Matt Duchene, et plusieurs blessures, l’Avalanche du Colorado se présente aujourd’hui juste sous le « cut » des playoffs. Au prix du superbe série de victoires, les pensionnaires du Pepsi Center reviennent dans la course, ramènent du monde à la patinoire, et font tout simplement le buzz. 

L’après Duchene

Qui l’eut cru le matin du 14 septembre, lorsque Matt Duchene est arrivé au camp d’entraînement, indiquant que « l’unique raison de sa présence dans le vestiaire des Avs, était l’envie de respecter son contrat« , que l’Avalanche serait si prêt des playoffs aux abords du All Star Break. Si l’impression de s’acheminer vers de longues et tristes saisons semblait réelle, force est de constater que quelque chose s’est déclenché depuis.

Comme le capitaine adjoint Erik Johnson l’a souligné, il restait au groupe de faire le point sur qui souhaitait s’inscrire sur la durée, et qui voulait suivre Duchene vers la sortie. Ceux qui ont choisi de rester, se sont soudés et ont développé un vrai esprit de groupe. Si le départ de la star d’une équipe peut jeter le trouble dans un vestiaire, celui du canadien a eu un effet positif. Au delà du prometteur retour d’échange dans le cadre du transfert, avec l’arrivée de jeunes joueurs, et des tours de draft à venir, l’équipe s’est rassemblée autour d’une émotion commune.

L’explosion MacKinnon

Il a donc fallu que d’autres cadres prennent le relais. Si les blessures handicapent quand même pas mal les Avs, cumulant les absences de Tyson Barrie, Semyon Varlamov, JT Compher, ou Sven Andrighetto, les hommes de Jared Bednar voient Jonathan Bernier effectuer un remplacement efficace dans les buts, et surtout l’ex N°1 de la draft 2013, Nathan MacKinnon, littéralement exploser cette année. A 22 ans, il remontre enfin le visage entrevu lors de sa première saison dans la ligue.

Actuellement auteur de 20 buts, et 34 assists, le #29 justifie son salaire de 6.3M par an. Assistant capitaine, il a pris les commandes de l’attaque et a aussi explosé son pourcentage au tir. A environ 5% l’an passé, il avoisine les 12% cette saison. Si son corsi et son pourcentage de buts anticipés sont sensiblement les mêmes, son réalisme devant le but est bien supérieur. La prise de responsabilité est réelle, et sa dynamique clairement ascendante.

D’ailleurs, si l’on doit retenir une action qui témoigne du momentum actuel des Avs, c’est certainement le second but marqué contre les Ducks d’Anaheim il y a 2 jours. Dans leur 7e victoire de suite, la 8e en 10 matchs, les Avs menaient 1-0, lorsque Bernier a sorti un arrêt fantastique de la crosse, alors que la cage était vide, et le but quasiment encaissé. Sur le contre, MacKinnon s’échappe en 1 contre 1, et trouve la lucarne de Ryan Miller pour porter la marque à 2-0.

Des stats positives

Ce qui saute aux yeux actuellement à Denver, c’est la faculté de l’Avalanche à prendre en main les matchs, et à ne pas se décomposer. En marquant en premier lors des 7 derniers matchs, Colorado tient la barre, et est même sur un bilan à 18-1-1 en menant après 2 périodes. Une statistique écrasante montrant une solidité grandissante.

Un autre secteur où l’Avalanche est en verve est celui de l’infériorité numérique. En tuant 48 des 50 dernières infériorités, les coéquipiers du capitaine Gabriel Landeskog se situent au 2e rang de la ligue, derrière les Kings de LA. A 84.5% au total (131/155), ils sont même leaders de la ligue à domicile avec 92.1% (70/76).

En supériorité, ils occupent le 10e rang de la ligue, avec un taux de conversion de 20.9%. 6e attaque de la ligue, ils bénéficient de la contribution de joueurs comme Alexander Kerfoot (11 buts, 30 points en 40 matchs) ou Mikko Rantannen, qui a déjà dépassé son total de points record de l’an passé (38 pts, dont 20 buts) en 2 fois moins de matchs joués. Avec actuellement 41 points dont 15 buts, il va certainement nettement améliorer ses chiffres personnels, et faire partie de l’avenir de l’équipe.

Avec deux premiers tours, et deux deuxièmes tours au prochain repêchage, il y a fort à parier que les Avs vont finir par décoller. Avec une équipe jeune, un esprit de revanche commun, et surtout un gros coeur, le Pepsi Center, dont les affluences remontent, peut être optimiste sur l’avenir. Leur actuelle 10e place à l’ouest est même sans doute temporaire, car avec 2/3 points de retard sur les 7/8e places, mais avec plusieurs matchs de moins, Colorado pourrait retrouver un spot en playoffs plus rapidement que prévu. Malgré un road trip approchant, tous les espoirs sont permis dorénavant.

 

Sources: Denverpost.com ; nhl.com ; corsica.hockey ;

Related posts

Résultats de la nuit

Christophe Legrand

John Tavares: le choix du coeur

Pierre Gouguet

Cinquième but de la saison pour Pierre-Edouard Bellemare

Corentin

Leave a Comment

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial